QUESTION À LA CHAMBRE : Rapporteur spécial de l'ONU

Mme Ruth Ellen Brosseau (Berthier—Maskinongé, NPD):

Monsieur le Président, un Canadien sur dix et une famille
monoparentale sur cinq sont touchés par l'insécurité alimentaire.
Aujourd'hui, le rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à
l'alimentation visite le Canada, son premier pays de l'OCDE. Au lieu
de l'accueillir les bras ouverts et de prendre l'enjeu au sérieux, les
conservateurs lui ferment la porte au nez. Clac!
Presque deux millions de Canadiens n'ont pas accès à de la
nourriture saine. Pourquoi le gouvernement continue-t-il d'ignorer ce
problème?

[Traduction]
L'hon. John Duncan (ministre des Affaires autochtones et du
développement du Nord canadien, PCC): Monsieur le Président,
depuis 2006, le gouvernement a investi d'importantes sommes dans
les priorités communes établies avec les Premières nations, afin
qu'elles puissent avoir accès à des aliments sains et abordables, à un
logement, à l'éducation, à des installations de traitement des eaux et à
des possibilités économiques. Nous continuerons de travailler avec
nos partenaires des Premières nations pour veiller à ce qu'ils puissent
participer pleinement à l'économie canadienne.
En outre, le Canada a été le premier pays du G8 à respecter
entièrement l'engagement qu'il a pris au Sommet des Nations Unies à
L’Aquila en ce qui concerne l'agriculture et la sécurité alimentaire.
Nos fonctionnaires rencontreront le rapporteur. Ils lui feront un
compte rendu des programmes et initiatives que nous avons mis en
oeuvre pour voir à ce que l'accès...

Mme Ruth Ellen Brosseau (Berthier—Maskinongé, NPD):
Monsieur le Président, les ministres de la Santé, des Affaires
autochtones, de l'Agriculture, des Pêches et des Affaires étrangères
ont tous refusé de rencontrer le représentant des Nations Unies.
Le gouvernement continue de nuire à la réputation du Canada sur
la scène internationale en ignorant les enjeux relatifs à la sécurité
alimentaire. Tous les Canadiens, toutes les familles et tous les
enfants méritent d'avoir accès à des aliments sains, sûrs et nutritifs.
Pourquoi le gouvernement conservateur refuse-t-il même d'aborder
cette importante question?


L'hon. John Duncan (ministre des Affaires autochtones et du
développement du Nord canadien, PCC): Monsieur le Président, il
va de soi que nous aborderons cette question avec le rapporteur. Nos
fonctionnaires rencontreront le rapporteur. Ils lui feront un compte
rendu des programmes et des initiatives que nous avons mis en
oeuvre pour que la population ait accès à des aliments sains et
abordables, et ils répondront à toutes les questions du rapporteur.