QUESTION À LA CHAMBRE : La salubrité des aliments

Mme Ruth Ellen Brosseau (Berthier—Maskinongé, NPD):  

    Monsieur le Président, l'explication du ministre ne tient pas la route. Il ne peut pas affirmer qu'aucun service ne sera affecté, alors qu'il sabre 10 p. 100 du budget de l'Agence canadienne d'inspection des aliments. La direction de l'agence a informé ses inspecteurs des compressions dans certains programmes d'inspection.

    On dirait que le gouvernement n'a tiré aucune leçon de la crise de la listériose et de Walkerton. Pourquoi met-il la vie des Canadiens en danger?

M. Pierre Lemieux (secrétaire parlementaire du ministre de l'Agriculture, PCC):

    Monsieur le Président, ce que j'ai dit, c'est qu'aucune mesure de réduction des coûts de compromettra la salubrité des aliments. En fait, nous avons embauché plus de 700 membres additionnels du personnel d'inspection des aliments depuis 2006. J'ai aussi dit que c'est l'opposition qui avait voté contre un montant additionnel de 51 millions de dollars pour la salubrité des aliments dans notre plus récent budget.